Accueil » News

De News

L'Atelier des Menteurs - MJC Villeurbanne

L’atelier des Menteurs : Stage vidéo de réalisation Faux Documentaire

Avant de commencer les hostilités de la seconde édition du festival, du 2 au 4 Juin prochains, On Vous Ment ! vous invite à un atelier de réalisation de faux documentaires en partenariat avec la MJC Villeurbanne


Accompagnés de nos intervenants, adeptes des faits alternatifs en tous genres, venez-vous initier au genre documenteur. Ces films de fiction essaient de se faire passer pour de vrais documentaires… et pourraient bien y arriver!

Inventons et fabriquons un gros mensonge vidéo afin de mieux comprendre les mécanismes de manipulation et être mieux armés pour décrypter un monde saturé d’images.

De l’écriture du scénario au tournage du film, réalisez un faux reportage vidéo qui sera diffusé sur très grand écran le 03/06/17 à 20h lors de la séance de courts-métrages-menteurs du festival !


ATELIER GRATUIT SUR INSCRIPTION
A partir de 15 ans sans limite d’âge. Première séance le Samedi 22 avril de 14h à 18h, puis dates à déterminer avec les participants. (environ 8h)


RENSEIGNEMENTS, RÉSERVATIONS & INSCRIPTIONS

Contacter Hülya YUKSEL : culture@mjc-villeurbanne.org

Plus d’informations sur le site de la MJC Villeurbanne

Remerciements

L’édition 2016 d’On Vous Ment ! c’est déjà fini… Un beau palmarès et de belles rencontres et tout ça c’est surtout grâce à vous : alors MERCI !

Remerciements_ovm-01

On Vous Ment ! so Chaos

Le documenteur n’est-il pas le genre cinématographique chaos par excellence ? Oui, c’est ce qu’on s’est dit. Alors à force d’élucubrations en tout genre nous avons réussi à décrocher un entretien avec nos copains /partenaires de chez Chaos Reigns. Et c’est notre président, Nicolas Sébastien Landais, qui s’y colle ! Extraits.


C’est quoi le festival On vous ment?

Nicolas Sébastien Landais: C’est un Festival complètement fauché qui essaie de faire mieux connaître le genre documenteur au plus grand nombre. C’est un genre que Matteo (co-créateur du festival) et moi adorons depuis longtemps et qui possède une force narrative ultra intense. Il n’existait pas encore de Festival dédié à ce genre en France, ça nous a poussé à nous jeter à l’eau.

On nous ment vraiment?

Nicolas Sébastien Landais: Il y a un paradoxe terrible aujourd’hui, parce qu’à la fois il est de plus en plus difficile de mentir publiquement, on vit à l’époque de la transparence, du fact checking, dans une société de l’information de masse, mais qu’en même temps, c’est cette même profusion de l’information, démultipliée par les réseaux sociaux, qui empêche de la traiter correctement, c’est-à-dire de vérifier, non seulement sa véracité, mais aussi sa pertinence et le contexte qui permet son émergence, puis ensuite de l’assimiler correctement. […] Dans tous les cas il en résulte que l’information et la fiction sont de plus en plus indissociables et par conséquent la fiction et le documentaire. On Vous Ment présente des films de fiction qui se font passer pour de l’information documentaire. Les documenteurs vont finalement au bout de cette logique pour mieux en révéler les artifices et les problématiques. Et donc finalement, Le Festival On Vous Ment vous ment moins que l’époque dans laquelle il s’inscrit, ou alors il vous ment mieux : c’est-à-dire que vous prenez directement part au mensonge, vous n’êtes plus le spectateur passif de la « fabrication du consentement » (Noam Chomsky). […]

Le mensonge c’est chaos?

Nicolas Sébastien Landais: Savoir bien mentir, avec fourberie et malice, c’est totalement Chaos! […] On a eu beaucoup de plaisir, avec les programmateurs de l’équipe, en visionnant les œuvres qui se prêtent à ce jeu, qui se bâtissent sur ce péché originel, et qui s’approprient chacune à sa manière les notions de réel et de fiction. […] Cependant, à mes yeux, rien ne paraît plus incroyable qu’un bon mensonge, si bien maîtrisé qu’il trompe même le spectateur averti. Un mensonge qui nous ouvre la porte d’un monde noir, magique ou déjanté, et auquel, dans notre soif de divertissement, dans notre quête de rêve ou même dans notre vision fantasmée de la réalité, nous sommes prêts à adhérer sans hésiter. […] On voit tellement de films ennuyants, lisses, qui cherchent à ménager tout le monde ou à réemployer encore et toujours les mêmes schémas éprouvés, qu’une véritable œuvre, une œuvre chaos, devrait elle s’attacher à savoir nous mentir en nous regardant au fond des yeux.


Pour lire l’entretien en entier c’est ici !

Horreur(story) et stupéfaction !

On ne s’arrête plus, non non non, on va vous bassiner encore et encore, mais c’est pour votre bien les ami(e)s !

Car oui, c’est au tour du blog Horreurstory de parler d’On Vous Ment! Petit tour explicatif autour de la notion de documenteur, mais aussi évocation de notre partenariat prolifique avec Found Footage Critic, dont nous vous parlions ici même !

Interrogé sur sa participation au festival, Michael Steinberg, propriétaire de Found Footage Critic précise, “Ça a été un plaisir de travailler avec Nicolas pour l’aider à trouver des films pour le festival à venir, ainsi que de promouvoir l’événement sur ​​notre site web et podcast. Jamais dans mes rêves les plus fous je ne pensais que Found Footage Critic atteindrait un tel niveau et que  les événements nationaux et internationaux utiliseraient notre base de données de film. Nous appuyons Nicolas tous les moyens possibles pour que le festival soit un succès complet. J’encourage fortement tous les fans de found footage en France (et à l’ étranger) à assister au festival.”

Alors on écoute attentivement Michael, et on vous attend avec impatience le dernier week-end de mai !

Notre premier membre du jury !

Bon, comment vous l’annoncer sans (trop) se la péter ?

Après avoir tourné pour les plus grands (là on vous parle de Woody Allen, Pierre Salvadori, Sydney Pollack, Michel Audiard, Pedro Almodóvar, Eric Rohmer ou encore Robert Altman), après avoir doublé des voix pour Disney et Dr. House… Féodor Atkine sera membre du jury de notre festival documenteur ! Ouaip, cool hein ?

On Vous Ment ! dans Kiblind

On vous ment, oui, mais pas quand on vous dit qu’on sait bien s’entourer. La preuve par l’exemple !

Si par hasard vous feuilletez le bimensuel gratuit Kiblind printemps 2016, vous tomberez sur une image familière : un certain Barack Hendrix.
Le magazine dédié à la culture et aux arts graphiques, né à Lyon en 2004 et qui s’est depuis développé à Paris, nous a ainsi consacré une petite brève que vous trouverez ci-dessous.

img002

Lire le numéro en entier

Le site de Kiblind

Found Footage Critic

Et un nouveau partenaire pour On Vous Ment ! : le site américain Found Footage Critic, base de données de référence pour les Found Footages, qui nous a été utile dans l’identification des films reçus pour le festival.

En plus du catalogue actuel de 450 films (de quoi faire le plein de découvertes) vous y retrouverez également des podcasts, news et articles. Les internautes ont également la possibilité de noter et rédiger des reviews de films, le but étant de créer une communauté riche et active dédiée à ce genre.
Ce dernier se caractérise par une utilisation de la vue subjective à travers des enregistrements filmés par les protagonistes même de l’histoire, proposant ainsi des images prises sur le vif avec une qualité visuelle et sonore volontairement dégradées. Souvent associé à l’horreur avec un regain d’intérêt à la fin des années 90 notamment avec le Projet Blair Witch, ce genre s’immisce pourtant aussi bien dans les histoires paranormales, de mystères, de cultes et, ce qui nous intéresse ici, dans les documenteurs.

Moth (2016) - Gergö Elekes & József Gallai
Moth (2016) – Gergö Elekes & József Gallai

Rien d’étonnant donc que nous nous soyons rapprochés pour leur proposer un partenariat, en grand adeptes du found footage que nous sommes ! Nous avons eu ainsi le plaisir d’écouter dans leur dernier podcast datant du 23 Mars dernier une présentation du festival (à partir de 5’18 jusqu’à 8’43) ainsi que le relai de notre appel à films, et une très belle prononciation d’On Vous Ment avec l’accent américain à ne pas rater.

Le podcast Found Footage Critic

Plus que cela, l’équipe de Found Footage Critic nous a aidé à chercher dans leur base de données des films susceptibles de correspondre à nos critères pour la sélection, relayant également le formulaire d’inscriptions aux réalisateurs concernés, et a publié en parallèle un article avec toutes les informations nécessaires. Et donc pour tout cela : un GRAND merci !

L’article sur le festival

Le site Found Footage Critic